Autour du globe

Étape en Corée du Sud

Parce que la recherche ne s’arrête pas aux frontières, In Vivo présente les dernières innovations médicales au pays du matin calme: la Corée du Sud.

Soigner les plaies grâce à un patch lumineux

Une équipe de chercheurs de l’Institut supérieur coréen des sciences et technologies et de l’Hôpital Bundang, à Séoul, a mis au point un patch comprenant une diode électroluminescente organique pour favoriser la guérison des plaies. Le dispositif se base sur une méthode appelée photobiomodulation, une thérapie lumineuse utilisée pour améliorer la réparation des tissus et réduire les inflammations. Le patch stimule la prolifération et la migration des fibroblastes, des cellules qui jouent un rôle important dans la cicatrisation. De la taille d’une paume, il pèse 82 grammes et peut être actif pendant plus de trois cent heures.

Une lentille de contact pour mesurer le taux de glucose

De nombreux diabétiques doivent se piquer le doigt plusieurs fois par jour pour mesurer leur taux de glucose. Pour leur proposer une alternative, des chercheurs de l’Université nationale de science et de technologie d’Ulsan ont développé une lentille de contact capable de récolter cette information. Concrètement, un moniteur de glucose est intégré à la lentille placée sur l’œil et transmet les données directement sur le smartphone du patient, via une application dédiée. Les chercheurs espèrent que le dispositif pourra être commercialisé dans les cinq années à venir.

Les crises d'asthme mieux comprises

Une protéine engendrée par le système immunitaire joue un rôle déterminant dans les crises d’asthme, conclut une recherche de l’Université nationale de Séoul. Cette protéine appelée «XCL1» est produite quand les poumons sont exposés à des substances externes, comme les pollens. Elle interagit ensuite avec les cellules denditriques (photo ci-dessous), d’autres cellules immunitaires, ce qui provoque une contraction du muscle lisse des voies aériennes. Cette découverte pourrait ouvrir la voie à de nouveaux traitements.



Partagez:

 
 
 

3 questions à Alessandra Apicella

Lire l'interview