• En images
    Texte: William Türler
    Photo: Gilles Weber

    Une ambulance pour les nouveau-nés

    Néonatologie Depuis le début d’année 2017, un nouveau système médical a été mis en route pour transporter les bébés. In Vivo» a suivi le transfert d’un tout jeune patient de Lausanne à Morges.

    Le Service de néonatologie du CHUV contient la seule unité de soins intensifs néonatals pour les cantons de Vaud, Valais, Fribourg et Neuchâtel. Ce qui correspond à un bassin d’environ 16’000 naissances par année. Lorsqu’un nouveau-né présente des problèmes nécessitant une prise en charge de soins intensifs, les médecins traitants font appel en urgence à l’équipe de transport de ce service hautement spécialisé pour continuer le traitement au CHUV.

    «Environ 250 à 300 de ces transports en urgence sont effectués chaque année, explique Matthias Roth-Kleiner, médecin-chef au Service de néonatologie. Une fois le patient stabilisé après des jours, voire des semaines de prise en charge au CHUV, un retransfert vers l’hôpital le plus proche du domicile des parents est envisagé et discuté avec ces derniers et les pédiatres de cet établissement.
    Ces transferts doivent aussi se faire avec ce même équipement très spécifique. Le nombre important de transports de nouveau-nés malades justifie qu’une ambulance soit dédiée spécifiquement à cette activité, la baby-rescue.»

    1/ Au CHUV

    Après une phase plus ou moins longue de prise en charge, le patient a atteint une stabilité qui permet la suite du traitement dans un hôpital proche du domicile des parents. Le patient est emballé et placé au chaud dans l’incubateur de transport.

    2/ Départ

    L’incubateur de transport correspond à la plus petite unité de soins intensifs, qui est en plus mobile. Il peut assurer le transport d’un petit patient soit dans l’ambulance, soit dans l’hélicoptère ou même dans les avions de la Rega, les Swiss Air-Ambulances.

    3/ Dans l'ambulance

    L’emplacement des équipements permet à l’équipe de transport une surveillance du patient comme s’il était hospitalisé aux soins intensifs néonatals. Grâce à un amortisseur très performant et une fixation spécialement développée pour ces patients, le nouveau-né peut être transporté en toute sécurité. Si nécessaire, l’accès au patient reste possible par des hublots.

    4/ L'arrivée

    A l’hôpital de destination, un rapport des informations médicales se fait entre l’équipe de transport et le personnel qui va reprendre et continuer la prise en charge du patient. Ensuite, le nouveau-né sera sorti de l’incubateur et placé dans son nouveau lit.

    5/ A destination

    La nouvelle équipe médico-infirmière va prendre connaissance du patient par un examen clinique d’entrée,
    puis le connecter avec les appareils de surveillance.
    Le hublot sera fermé pour que le petit patient puisse continuer à rester au calme et au chaud.



    Partagez: