Health Valley
Texte: Rachel Antille

On the road / Spacepharma à Delémont

Etape no5 / Spacepharma à Delémont

En savoir plus:

Un laboratoire ultrasophistiqué qui tiendrait dans une boîte à chaussures, lancé à une vitesse de plus de 7’000 mètres par seconde à des centaines de kilomètres au-dessus de la Terre: voilà la prouesse technologique que s’apprête à réaliser l’entreprise delémontaine SpacePharma.

«La première mise en orbite d’un de nos satellites est prévue pour mi-2015, se réjouit Martin Aebi, directeur général de l’entreprise fondée en 2012. Tous les composants de laboratoire ainsi que le système de téléguidage et de transmission de données ont été développés par nos ingénieurs. Le lancement et la mise en orbite elle-même se réaliseront en partenariat avec l’entreprise Swiss Space Systems, basée à Payerne.» Une trentaine de lancements sont prévus d’ici à 2020.

Un organisme libéré des forces de la gravitation manifestant très rapidement un certain nombre de réactions, la microgravité fournit aux chercheurs une loupe particulièrement adaptée à l’étude des mécanismes fondamentaux de la croissance et de la dégénérescence du corps. «Nos laboratoires satellites devraient aussi intéresser les chercheurs en microbiologie et en pharmacologie. La virulence bactériologique augmentant en situation de microgravité, nous pouvons tester rapidement le développement de résistances aux antibiotiques.»

Le défi de SpacePharma consiste à séduire industriels et instituts de recherche. «Ce qui était un outil de luxe pour les chercheurs est en passe de devenir abordable et disponible partout dans le monde. C’est à la fois une promesse et un pari: utiliser l’espace comme une ressource pour améliorer la vie sur Terre.»

SpacePharma emploie 14 personnes, basées pour la plupart dans le centre de recherche et développement, situé en Israël. Le choix de Delémont comme siège de l’entreprise présentait des avantages de poids, souligne encore Martin Aebi. «La région baigne dans le secteur biotechnologique, offre des infrastructures et une taxation attractives, ainsi qu’un programme de développement économique cantonal qui favorise les entreprises novatrices.»



Partagez: