• Tandem
    Texte: Bertrand Tappy
    Photo: Gilles Weber

    Tandem aux soins intensifs

    Aux soins intensifs, Eva Favre et Anne Fishman travaillent de concert pour faire évoluer les pratiques soignantes.

    Eva Favre est infirmière clinicienne spécialisée (ICLS), tandis qu’Anne Fishman est infirmière cheffe de service.

    Ce binôme mérite notre attention, car il est emblématique d’une profonde transformation des soins infirmiers initiée en 2011. L’Institut universitaire de formation et de recherche en soins de Lausanne créé quatre ans plus tôt libérait alors sur le marché romand sa première volée de professionnels titulaires d’un Master en sciences infirmières, les infirmières cliniciennes spécialisées.

    «L’ICLS offre des soins à des patients qui ont des besoins de soins complexes, explique Eva Favre.»

    «En plus du rôle clinique qui reste prioritaire, nous exerçons un rôle de conseil auprès des équipes de soins dans le service. Pour cela, il faut mobiliser les résultats issus de la littérature scientifique, établir des liens entre les concepts théoriques et la réalité du terrain et participer activement aux projets cliniques. Un véritable agent de changement au sein du système de santé.»

    Eva Favre a terminé son master en 2013, pour être aussitôt engagée en tant qu’ICLS au Service de médecine intensive adulte du CHUV. Débute alors son intégration progressive dans l’organisation du service, phase au cours de laquelle l’accompagnement managérial joue un rôle clé. Anne Fishman confirme: «Eva apporte à l’équipe des compétences pointues et complémentaires à celles dont nous disposions, mais personne ne pouvait connaître à l’avance son rôle exact puisqu’elle est la première ICLS chez nous. Ma responsabilité est donc d’engager un processus constructif avec le team médico-infirmier pour s’assurer que, dans sa fonction, Eva puisse mettre au mieux son profil au service de notre mission.»

    La principale intéressée ajoute: «L’élément nouveau, c’est la culture scientifique qui vient s’additionner aux compétences déjà très spécialisées dont disposent mes collègues infirmières aux soins intensifs. Et comme tout changement culturel, cela ne peut ni se faire seul ni en quelques jours. Nous commençons donc par apprendre à nous connaître: développer un langage commun, gagner en confiance, remporter des succès ensemble.»

    C’est dans les situations complexes qu’intervient principalement Eva Favre. «Les patients qui effectuent un long séjour aux soins intensifs constituent un vrai défi, notamment parce que leur parcours est ponctué de nombreuses décisions à la fois très sensibles et dans lesquelles une quantité importante d’informations et d’enjeux s’entremêlent», explique Anne Fishman. «L’ICLS est par exemple en mesure de renforcer la capacité des autres membres de l’équipe infirmière à apporter des éléments déterminants pour la prise de décision lorsque toutes les disciplines sont réunies autour de la table.» Et Eva Favre de conclure: «De par leur formation et leur proximité avec les bénéficiaires de soins et leurs proches, les infirmières sont d’excellentes expertes du patient. Actualiser leurs pratiques en s’appuyant sur des bases solides contribue à rendre encore plus décisive leur contribution pour les patients, et la science peut apporter beaucoup de réponses à leurs questions!» ⁄



    Partagez: